L’ascenseur social existe dans la région Poitou Charentes

Kevin santos ascenseur social

L’ascenseur social existe dans la région Poitou Charentes

Vous avez déjà surement entendu parler de l’ascenseur social ?

Mais bien que ce terme soit quelque peu galvaudé par les médias, l’ascenseur social existe bel et bien et nous allons vous raconter le parcours de Kevin, qui a étudié à Poitiers, qui a subi un handicap et qui a réussi à prendre l’ascenseur social.

Qu’est-ce que l’ascenseur social ?

L’ascenseur social est un terme plus journalistique que sociologique. Il signifie mobilité sociale ascendante. En gros, cela signifie qu’on est passé de pauvre à la classe moyenne ou supérieure.

Le parcours de Kevin qui a pris l’ascenseur social

kevin santos

Kevin Santos a 29 ans. C’est un entrepreneur dans le domaine sportif.

Il est né dans le 93 en Seine-Saint-Denis, puis a 9 ans est allé vivre dans l’Indre chez ses grands-parents, puis a fait ses études à l’université de Poitiers en Poitou-Charentes.

À la fac, il travaille en parallèle de ces études dans la grande distribution et aussi comme vendeur par téléphone.

Sachant qu’il allait devenir Papa, il décide d’arrêter ses études et de tenter le concours de Gardien de la Paix, concours qu’il n’a finalement pas pour des raisons qu’il juge obscure.

Il s’engage alors dans l’armée de terre, et monte en grade pour devenir sergent dans l’artillerie. Il arrive à se faire muter dans la région de Poitiers au régiment des chars de marine. Il est alors chef de Chars.

Lors d’un entraînement, il se blesse et se brule les yeux. Il est considéré comme handicapé. Il ne peut dès lors plus exercé son métier et quitte l’armée.

Il revient donc à la vie civile ne sachant que faire. Chef de chars dans le civil… ça n’existe pas vraiment.

Il décide alors de se former et passe-le BPJES (brevet professionnel de l’éducation la jeunesse des sports) et de devenir Coach Sportif.

Il prend la direction de 2 clubs l’orange bleue à Poitiers et apprends la gestion et l’entreprenariat.

Après avoir géré les clubs à Poitiers, il part en Île-de-France diriger 2 clubs en Ile de France. Il enseigne alors à la fac en STAPS en plus de son métier.

Son enfance

Kevin a été élevé par ses grands-parents jusqu’à l’age de ses 9 ans. Il a connu le suicide de son grand-père et apprends quelque temps après que sa mère biologique vient le chercher (alors qu’il ne l’a jamais vu)

Sa mère biologique le récupère (il parle de kidnapping) et l’emmène en corse, et le déscolarise pendant 1 an et demi car elle est en cavale.

Il apprend que sa mère a fait de la prison (4 ans) et que son père biologique, qu’il rencontre à 14 ans, aussi.

Ses modèles

Il a eu comme modèles des profs. Un prof de philo, un d’espagnol, et un prof d’histoire qui pour l’anecdote est passé à question pour un champion.

Il a aussi rencontré des gens dans les affaires qui l’ont inspiré.

Les défis auxquels il a dû faire face du fait de son milieu social d’origine

Il nous parle du racisme ou de la stigmatisation qu’il pense avoir vécu. Du fait aussi que c’est compliqué d’obtenir un prêt en tant que jeune entrepreneur.

Ses conseils pour réussir

  • Ne pas baisser les bras
  • Arrêter de se comparer
  • Se fixer des objectifs

 

Écoutez l’interview de Kevin en entier sur notre podcast

C’est par ici pour l’écouter en entier  : https://podcast.ausha.co/l-ascenseur-social-le-podcast/l-ascenseur-social-le-podcast-episode-14-kevin

Vous voulez découvrir d’autres témoignages sur des personnes ayant pris l’ascenseur social ? Suivez le lien Ascenseur social

 

En savoir plus sur l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap