Interviews des acteurs du développement Poitou Charente

  • Trois questions à Isabelle Rossi, chargée du développement des ressources humaines au Centre Hospitalier La Rochefoucauld (16)

    Prévenir les agents des risques psychosociaux : des psychologues à l’écoute 24h/24 h

    Pouvez-vous nous expliquer dans quel cadre et pour quelles raisons vous avez opté pour une plateforme téléphonique de psychologues à l’écoute des agents ?

    La plateforme de psychologues à la disposition des agents 24h/24h  compte parmi les actions  du plan d’évaluation et de prévention des risques  psychosociaux (elles sont cette année au nombre de douze au total dans notre établissement hospitalier). C’est une plateforme  au service des employeurs  qui, en ce qui nous concerne, est un dispositif de soutien pour le personnel dans notre organisation interne.

  • Questions à Jérome Bianco, assistant de prévention à la mairie de Fouras (17)

    La « valeur ajoutée » d’un assistant de prévention dans une collectivité.

    Pouvez-vous nous expliquer les missions  d’un assistant de prévention  et en quoi elles vous semblent indispensables au sein d’une organisation ?

    Si l’on s’appuie sur le référentiel métier, la description est la suivante : « L’assistant de prévention assiste et conseille son employeur dans la démarche d’évaluation des risques, la mise en place d’une politique de prévention des risques et sur la mise en œuvre des règles d’hygiène et sécurité. »

    Pour répondre de façon plus  personnelle et ainsi faire comprendre  concrètement en quoi consiste mon métier,  je me décrirais plutôt  comme une personne référente  en matière de règlementation sur la prévention qui intervient aussi bien en tant que  conseiller, formateur en secourisme du travail,  ou médiateur.

  • Questions à Isabelle Hugot, conseillère en insertion, à l’Esat (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) Messidor de Rochefort

    Le parcours de transition vers l’emploi proposé aux personnes en situation de handicap psychique et le rôle que peuvent tenir les employeurs publics, pendant et à l’issue du  parcours.

    A quels moments et de quelles façons l’ESAT intervient-il dans le parcours vers l’emploi des personnes en situation de handicap psychique?

    Le  rôle de notre Esat est de proposer un parcours de transition vers le milieu ordinaire  à chaque personne en situation de handicap psychique que nous accompagnons tour à tour.  L’Esat intervient à partir du moment où la personne reconnue en situation de handicap est orientée spécifiquement vers nos services par la MDPH 17. Ici, les personnes viennent progressivement trouver ou retrouver leur place dans le monde du travail : un certain nombre ont à leur actif une expérience professionnelle. Elles viennent acquérir ou réacquérir des savoir être, des savoirs faire, prendre de l’assurance, consolider ou construire un projet professionnel, développer des compétences…

    Messidor privilégie une organisation avec de petites unités de travail, favorisant la prise d’initiatives, l’autonomie et la mobilisation des encadrants  autour du projet des personnes. Priorité est faite aux activités de services externalisées : travail sur site, mise à disposition.  Les travailleurs sont accompagnés par des conseillers en insertion et des responsables de production  (l’établissement est dirigé par Arnaud Dordini).

    Les activités de service (espaces verts, hygiène, chaîne graphique…) s’appuient sur la réalité et la demande du milieu ordinaire. Elles  peuvent ainsi répondre à la demande de  particuliers, d’entreprises  ou de collectivités.

  • Questions à Jacques Bouchand, Enseignant chercheur en sciences de l’éducation et Responsable du master “Intégration des personnes handicapées et en difficulté- Pôle universitaire niortais

    Les apports du numérique pour les personnes en situation de handicap sujets à des troubles cognitifs 

    Ce 10 mars, lors du forum régional « formation et numérique »,  vous avez animé un atelier dédié au développement d’une tablette numérique destinée à améliorer l’autonomie des personnes en situation de handicap sujets à des troubles cognitifs. En quelques mots, pouvez-vous nous décrire le contenu et l’usage de cette tablette ?

    La description est relativement simple. Il s’agit  d’une application proposée par des collègues universitaires canadiens qui vise à améliorer  l’autonomie  de la personne en situation de handicap dans sa  vie de tous les jours. Elle est accessible à partir d’une tablette numérique. Elle répertorie une présélection de séquences  de la vie quotidienne  telles que  « se déplacer » ou  « se préparer un café »  qu’il suffit d’activer au moment de la réalisation de la tâche.  Chaque acte est alors retranscrit en pictogrammes,  photographies,  ou vidéos réalisées dans l’environnement familier, et souvent enrichi de consignes orales ou écrites.

  • Questions à Sophie Baudoin, Directrice adjointe de DIAPASOM, Association pour l’autonomie des sourds ou malentendants

    Le handicap auditif dans le milieu du travail : les incidences et les solutions

    Selon vous, quelles connaissances ont les employeurs publics des situations de handicap auditif de leurs agents ?

    Les employeurs  n’ont  pas toujours connaissance du nombre élevé de collaborateurs malentendants dans leurs services.  Ils ne savent pas à quel point ce handicap est fréquent : une personne sur douze devient sourde au cours de sa vie professionnelle !  Ils n’en ont pas connaissance pour la simple raison que la majorité des personnes concernées sont  nombreuses à le taire le plus longtemps possible : prendre conscience de son handicap et l’accepter demande du temps ; alors le dire à son employeur…

  • Questions à Mélanie Lafon, correspondante handicap à l’Académie de Poitiers

    Travail d’information et de sensibilisation conduit au sein de l’Académie de  Poitiers pour favoriser l’emploi de personnes en situation de handicap

    Quels moyens utilisez-vous pour informer et sensibiliser les chefs d’établissements scolaires de Poitou-Charentes à l’emploi de personnes en situation de handicap ?

    Comme tout agent  affecté dans l’académie de Poitiers, les chefs d’établissements de collèges et de lycées comme les directeurs d’écoles primaires ont accès à l’intranet académique qui dispose d’un espace dédié au handicap. Ils peuvent s’informer sur les modalités de recrutement, l’obligation d’emploi des personnes en situation de handicap dans la fonction publique d’Etat, les aides qu’ils peuvent mobiliser…

  • Questions à Jean Renaud, Délégué régional de l’Unafam

    Jean Renaud, Délégué régional Unafam (Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychique), sur sa participation à la conférence  « Emploi et handicap psychique» du 16 novembre 2015.

    Jean Renaud, vous intervenez  ce 16 novembre lors de la conférence régionale « Emploi et handicap psychique ». Quels  messages essentiels  pensez-vous  adresser  à votre auditoire ? 

    D’abord,  il me semble important de rappeler que le handicap psychique n’affecte pas les capacités intellectuelles, mais affecte la mise en œuvre de ces capacités, tout particulièrement des capacités «  à agir ». Avant cette maladie qui survient  le plus souvent au début de  l’âge adulte, il n’est pas rare que les  personnes aient suivi de longues études  et aient  exercé leur métier.  Alors l’un des messages sera le suivant : les  laisser au bord de la route  est une souffrance  pour ces personnes ;  une  perte pour la société.

  • Questions à Vanessa Piquet, Conseillère action sociale – environnement professionnel, Plateforme régionale d’appui interministériel à la gestion des ressources humaines, Secrétariat Général pour les Affaires Régionales

    Rôle et apport de la plateforme régionale d’appui interministériel sur la thématique du recrutement et du maintien dans l’emploi des agents en situation de handicap

    Pouvez-vous nous expliquer les missions en lien avec le handicap que vous occupez au sein de la plateforme régionale d’appui interministériel à la gestion des ressources humaines ?

    Elles sont de deux natures : promouvoir au niveau régional  la politique handicap de l’Etat et impulser auprès des employeurs publics la dimension handicap dans leur politique ressources humaines. D’un côté je contribue à faire connaître les orientations nationales et régionales (co-pilotage de Handi-Pacte Poitou-Charentes notamment) de la politique handicap dans la fonction publique. De l’autre, je suis en relation directe avec des employeurs publics et je leur apporte des réponses concrètes au cas par cas.

  • Questions à Hervé Penaud, Intervenant social au Campus des Métiers La Rochelle

    « Nos apprentis en situation de handicap dans la fonction publique »

    Dans votre CFA, quelles formations suivent les apprentis reconnus travailleurs handicapés en  apprentissage dans un établissement de la fonction publique ?

    Déjà, il n’existe ni de voie ni de diplôme spécifique lié au fait que l’apprenti soit en situation de handicap. Mais il se trouve que cette année les apprentis avec une reconnaissance « travailleur handicapé » sont majoritairement présents dans deux sections.

  • Questions à Cécile Porcher, ergonome en charge du maintien dans l’emploi au centre hospitalier de Girac.

    La reconversion comme réponse au maintien dans l’emploi des agents reconnus travailleurs handicapés au centre hospitalier de Girac (Charente)

    Dans quelles situations les agents sont-ils amenés à se reconvertir ?

    La reconversion est une réponse au maintien dans l’emploi dès lors que l’agent n’est plus apte à occuper son poste de travail. C’est une solution qui intervient « en bout de chaîne » lorsque les études d’aides techniques pour les uns, un ajustement de profil de poste, ou encore des aménagements d’emploi pour les autres ne suffisent pas.

Share with:


1 Trackback / Pingback

  1. Handicap Psychique et Handicap Mental - Actualités Poitou Charentes : Nouvelle-Aquitaine

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*