Loading
inodation poitou charentes 2021

Inondations en Poitou Charentes – Nouvelle Aquitaine 2021

le département Poitou Charentes est très touché par les pluies

Le Poitou-Charentes, présente la particularité de se situer entre deux bassins hydrographiques, qui sont la Loire-Bretagne Et l’Adour-Garonne, et l’une de ses caractéristiques principales est que les cours d’eau sont toujours à des niveaux très hauts durant les hivers, et très bas, durant les périodes estivales, ce qui provoque des inondations parfois en hiver, qui se chiffrent en jours ou semaines, car les décrues sont très progressives (peu de déclivité), c’est le cas de la Charente et la Sèvre Niortaise.

Cette exceptionnelle région, présente tous les cas possibles, et des rivières comme le Thouet ou la Gartempe, présentent parfois, des cas de crises soudaines ou très brutales, alors que d’autres rivières sont dans des situations plus intermédiaires, par exemple la Vienne.

Mais les cours d’eau ne sont pas les seuls en cause, car les bassins de la Charente et du Marais-Poitevin ont aussi à subir, les aléas provoqués par les perturbations océaniques (marée, surcotes et décotes), qui font monter ou descendre le niveau des rivières, par rapport aux marées, entre autres.

L’inondation est le risque naturel, le plus présent en Poitou-Charentes, c’est historique et cela remonte à des temps lointains, car d’importantes villes, se sont développées dans les vallées le long des cours d’eau, nous pouvons citer : Angoulême, Cognac, Saintes, Niort et Poitiers, et même parfois Châtellerault sur la Vienne, subit aussi les aléas de la météo.

Inondations, Xynthia en 2010 a laissé des souvenirs et des traces.

xynthia poitou charente
Xynthia Poitou Charentes de Gérard Texier

Dernièrement, une des catastrophes les plus pénibles dans la région eut lieu fin février 2010, et cette tempête dénommée Xynthia, provoqua la rupture de nombreuses digues, inondant les villages le long des fleuves, rivières et des bassins, et les iles d’Oléron, Ile de Ré, Ile d’Aix et Ile de Madame furent très touchées par cette énorme et dangereuse catastrophe naturelle.

Mais c’est une région, très sensible aux crues et inondations, et pour mémoire nous citerons quelques-uns des épisodes qui sont restés dans les mémoires, pour leur importance, et leurs dégâts ; années 2000, 1994, 1982, 1966, 1952, 1937, 1910, 1904, 1882, mais nous pourrions en citer d’autres, tant la liste est longue et les habitants finissent par s’y habituer.

Beaucoup de petites communes sont en difficulté, et c’est particulièrement le cas à Courcoury en Charente-Maritime, et pour se déplacer, sur les routes complètement inondées, il faut soit un tracteur, soit une barque, et les habitants finissent par être habitués et résignés, et tout le monde se rappelle qu’en 1994, l’armée dut même venir à la rescousse, avec des véhicules amphibies.

Inondations, à Saintes la situation est pire qu’ailleurs.

Coupés du monde, cela finit par être l’expression favorite de son maire, qui ne sait plus comment organiser les tournées d’aide aux habitants, à tel point qu’il a fait monter un plan de sauvegarde, avec une cellule de crise, pour améliorer la solidarité entre tous, les habitants.

Alors que partout en France, la situation semble se calmer, les décrues sont annoncées, à Saintes, la Charente continue encore et encore de monter, et les habitants de Saintes craquent devant une telle situation, et font tout ce qu’ils peuvent pour tenter de sauver leurs meubles, en les montant dans les étages ou bien en les surélevant avec des parpaings et, car le risque de tout perdre est réel.

Evidemment la mairie a ouvert un centre d’accueil, pour tenter d’aider les sinistrés, et si l’on s’en tient aux propos de son maire Bruno Drapron, ce sont près de 7.000 personnes qui pourraient être concernées par les évènements dramatiques liés aux inondations, et aux conséquences qui en résulteront forcément, car après la décrue, il conviendra de procéder au nettoyage.

Le gaz est coupé, l’électricité aussi, sur certaines parties de la ville, qui ne sait pas comment y faire face ; d’autant plus que les rivières en aval et en amont sont aussi en vigilance orange, et que la météo, ne prévoit rien de rassurant, avec la neige qui est annoncée en Bretagne.

Nous pourrions parler de bien d’autres villes et villages de la région, et le présent article ne suffirait pas, mais malheureusement parfois ce sont des causes humaines, qui amplifient ces inondations, par exemple à cause des drainages et des imperméabilisations des sols, et qui font que dans ces cas-là, les rivières retrouvent leur lit élargi d’origine, sans tenir compte des présences humaines, aussi il y aurait beaucoup à dire et à redire, sur le climat et la gestion de l’écologie par l’homme.

Antonio Rodriguez Directeur Clever    09/02/2021