Vérification générale périodique des appareils de levage

Verification generale periodique
Verification generale periodique

Vérification générale périodique des appareils de levage

Les appareils de levage sont des équipements mécaniques très puissants conçus spécialement pour l’élévation et le transport des charges lourdes.

Compte tenu de leur utilité et pour des raisons de sécurité surtout, il est important de les garder dans un bon état de fonctionnement. Cela passe par des travaux de maintenance et des vérifications à intervalles de temps régulier.

Découvrez ci-dessous la vérification générale périodique des appareils de levage par votre société de maintenance MC LEVAGE.

En quoi consiste la vérification générale périodique chez MC levage

controle appareil levage
Vérification générale periodique

La vérification générale périodique (communément appelée VGP) des appareils de levage consiste en une série d’examens et d’essais. Elle a pour but de déceler et de corriger au plus vite les éventuels dysfonctionnements pouvant occasionner à la longue des problèmes mécaniques ou des pannes. C’est en quelque sorte l’équivalent d’une visite technique pour véhicules particuliers.

Lors d’une VGP, l’appareil de levage subit (conformément aux dispositions légales en vigueur depuis 2004) principalement deux catégories de contrôles à savoir :

  • Le contrôle de l’état de conservation de l’appareil via l’examen de plusieurs organes de sécurité ;
  • Les essais de fonctionnements.

Ces contrôles sont ensuite complétés par une vérification de mise en service selon le cas. Cette dernière consiste tout simplement à s’assurer de la conformité de l’appareil avec les spécifications techniques du fabricant d’une part et avec les contraintes sécuritaires d’autre part.

Voici en détail tout ce que vous devez savoir concernant la manière dont les professionnels de MC Levage mettent en œuvre ces différentes vérifications pour le contrôle annuel du matériel de levage.

Le contrôle de l’état de conservation des appareils de levage

Le contrôle de l’état de conservation s’effectue à travers une vérification de l’état de fonctionnement des différents équipements et systèmes mécaniques de l’élévateur. Selon les dispositions de l’article 9 de la législation relative aux appareils de levage, ce contrôle consiste en une vérification du bon état de l’élévateur et de ses supports. Son but est d’identifier et d’écarter tout risque ou danger qui pourrait découler d’une défaillance des principales composantes de l’appareil.

L’opération commence généralement par l’inspection des soudures (et des extensions) au niveau des stabilisateurs et des balanciers. À ce niveau, les professionnels de MC LEVAGE s’assurent que les différents dispositifs sont bien fixés les unes par rapport aux autres et qu’il n’y a aucun risque de rupture ou de déséquilibre.

Ensuite, sont respectivement vérifiés les états des vérins et des flexibles hydrauliques. Le contrôle à ce niveau est très minutieux, car ce sont ces éléments qui assurent directement les mouvements mécaniques de l’élévateur. Un problème d’étanchéité, quoique mineur, de l’un de ces dispositifs peut occasionner de nombreuses pannes sur le long terme (sans oublier les dommages collatéraux).

Enfin, après avoir vérifié les soudures, les points de fixations et les mécanismes hydrauliques, une inspection des commandes et des conditions d’accès au poste de commande est faite pour boucler le contrôle.

Notez qu’un contrôle d’état de conservation ne se limite pas seulement aux quelques éléments présentés ci-dessus. D’autres dispositifs essentiels tels que le dispositif de freinage, les dispositifs de maintien de charges, le câblage et les dispositifs de limitation de charges sont également passés au crible. Quoi qu’il en soit, vous pouvez compter sur les professionnels de MC LEVAGE pour vous accompagner pas à pas.

Les essais de fonctionnements

Verification generale periodique
Verification generale periodique

Une fois le contrôle d’état de conservation terminé, un essai de fonctionnement est réalisé pour confirmer les constats effectués par les examens visuels. Compte tenu de leur nature (plus ou moins extrême), ces opérations d’essais s’effectuent au sein d’un espace sécurisé généralement mis à disposition par un établissement spécialisé. La société de maintenance et de contrôle d’appareils de levage MC Levage vous assure cette prestation où que vous soyez en Île-de-France. Les masses et tout le matériel nécessaire pour la réalisation des essais vous sont également fournis par l’entreprise.

Conformément aux dispositions de l’article 6 de l’arrêté de mars 2004, l’essai de fonctionnement proprement dit concerne les points suivants :

  • La charge maximale de l’appareil ;
  • Le fonctionnement des freins ;
  • Le fonctionnement des dispositifs d’arrimage ou de support ;
  • Le fonctionnement des dispositifs de limitation de charge, de mouvements et d’orientation…

Pour commencer l’intervention d’essai, l’appareil va tout d’abord être chargé à sa capacité maximale (celle indiquée par le fabricant sur la notice) à l’aide des masses. Une fois à charge maximale, le premier exercice consiste à mettre en mouvement l’appareil à fond, de manière à tester sa résistance dans les conditions les plus extrêmes. Généralement, l’appareil est équipé de tout son matériel de levage pour la réalisation de ces exercices.

Ensuite, toujours avec le chargement maximal, les dispositifs fonctionnels de l’élévateur sont mis à l’épreuve. Parmi ceux-ci on peut citer :

  • Les dispositifs chargés de l’élévation et de la descente des charges ;
  • Les systèmes de freinage ;
  • Les dispositifs chargés de maintenir les charges dans différentes positions lors des travaux d’élévations.

Si l’appareil dispose d’un limiteur de charges ou d’un limiteur de moment, celui-ci devra également être soumis aux essais au même titre que les autres dispositifs précédemment mentionnés. De cette manière, il sera possible de voir la réactivité en cas de surcharge et d’opérer immédiatement des corrections en cas de défaillance du système de sécurité.

Les vérifications supplémentaires

pont elevateur cisceaux
pont elevateur cisceaux

Comme évoqué brièvement plus haut, il est possible que les professionnels de la société MC LEVAGE procèdent à une série de vérifications supplémentaires afin de compléter la VGP. Ces vérifications (connues sous l’appellation de vérification de mise en service) comprennent selon le cas :

  • Une épreuve statique ;
  • Une épreuve dynamique ;
  • Un examen d’adéquation.

L’épreuve statique consiste à soumettre l’appareil de levage à une masse excédant légèrement sa capacité de charge maximale puis à le maintenir sans mouvement durant un intervalle de temps bien défini. Le coefficient à appliquer pour les masses et la durée de l’épreuve seront à définir conformément aux indications du constructeur.

Si rien n’est spécifié dans les indications, alors par défaut, un coefficient de 1,25 (ou 1,5 selon le type d’appareil) et une durée d’une heure peuvent être appliqués.

L’épreuve dynamique quant à elle est presque semblable à l’essai de fonctionnement relatif au chargement maximal. La seule différence est que cette fois-ci, l’appareil est légèrement surchargé avant d’être mis à l’épreuve. Divers mouvements sont réalisés et des mesures correctives sont prises en cas d’insuffisance décelée. À l’instar de l’épreuve statique, c’est également le constructeur qui fixe les conditions de mise à l’épreuve dynamique d’un engin.

Par défaut, le professionnel pourra prendre un coefficient de 1,1.

Enfin, l’examen d’adéquation concerne la vérification de la conformité du mode d’utilisation de l’appareil avec les indications spécifiées par le fabricant (sous forme de conditions d’utilisation). Une évaluation des risques est également effectuée dans le but de voir leur adéquation avec ce qui peut être considéré comme acceptable en utilisant un tel engin.

 

Plus d’information sur Vérification générale périodique des appareils de levage