Découvrir Les Grottes de la Norée à Poitiers | Poitou-Charentes

Grottes de la Norée
Grottes de la Norée

Visiter Les Grottes de la Norée à Poitiers

Curiosité de la Vienne, à quelques kilomètres du centre historique de Poitiers, si vous passez dans le secteur, vous ne devrez pas louper la visite de cette merveille de la nature, située dans la vallée de la Boivre, seules cavités naturelles du département de la Vienne, ouvertes au public, dans la petite ville de Biard, où vous pourrez apprécier des voûtes calcaires à  nulles autres pareilles. 6 salles accessibles à tous, 150 mètres de galeries, où apparaissent au détour d’un chemin les merveilles de la nature, faites naturellement, depuis des siècles et des siècles, stalagmites, cascades pétrifiées, marmites d’érosion, toutes mises en valeur par des jeux de lumière, la salle du macaroni enchantera les visiteurs, par ses curiosités et sa beauté.

Seulement visitables avec un guide, vous pourrez apprécier, au cours de ce voyage, en dehors de notre temps, des étranges formes géo-morphologiques, en découvrant l’aspect ludique et scientifique de la formation au cours des siècles de ce type de cavités ou grottes.  L’organisation spatiale du jardin n’est pas innocente. Elle est inspirée du plan dit du moine de Saint Gall, datant du IXe siècle, avec l’aide de spécialistes, en particulier le professeur Claude Charles Mathon, ethnobotaniste et chercheur au CNRS (Centre National de Recherche Scientifique).  En pleine saison, entre fin mai et début juillet, vous pourrez admirer plus de 100 variétés de plantes alimentaires, médicinales, textiles et tinctoriales.

Le jardin carolingien a été créé pour présenter les plantes qui étaient cultivées au Haut Moyen Age, période où les hommes exploitaient la mine. L’organisation spatiale du jardin n’est pas innocente. Elle est inspirée du plan dit du moine de Saint Gall, datant du IXe siècle, avec l’aide de spécialistes, en particulier le professeur Claude Charles Mathon, ethnobotaniste et chercheur au CNRS (Centre National de Recherche Scientifique).

En pleine saison, entre fin mai et début juillet, vous pourrez admirer plus de 100 variétés de plantes alimentaires, médicinales, textiles et tinctoriales.VISITES GUIDEES ET FILMS 3D.  Le jardin carolingien a été créé pour présenter les plantes qui étaient cultivées au Haut Moyen Age, période où les hommes exploitaient la mine. L’organisation spatiale du jardin n’est pas innocente. Elle est inspirée du plan dit du moine de Saint Gall, datant du IXe siècle, avec l’aide de spécialistes, en particulier le professeur Claude Charles Mathon, ethnobotaniste et chercheur au CNRS (Centre National de Recherche Scientifique). En pleine saison, entre fin mai et début juillet, vous pourrez admirer plus de 100 variétés de plantes alimentaires, médicinales, textiles et tinctoriales.

Poitou-Charentes, Tourisme, Les Grottes de la Norée, Un peu d’histoire

C’est la vie de Joseph Martin que nous devons dérouler, pour expliquer l’histoire de ces grottes, lui le passionné de spéléologie, qui acquit la propriété en 1913, mais ne commença son exploration que 10 ans après, en 1923, parce que son petit fox y entrait et s’y perdait.  La petite chienne  « Fina », y faisait des séjours de plus en plus longs, sans doute attirée, par les renards, les fouines, les blaireaux et autres similaires (lapins), et dans l’esprit de Joseph Martin, il n’y avait plus de doute, la cavité était grande et devait être explorée.  Certain de trouver des résultats, Joseph Martin entreprit de désobturer la grotte et dès 1924, il fait sauter le bouchon d’argile, qui lui donna accès au premier étage, avec ses larges galeries et sa grande cheminée, et il reçut les « encouragements » du professeur Welch, de la faculté de Poitiers, spécialiste de l’hydrologie souterraine.

 

Poitou-Charentes, Tourisme, Les Grottes de la Norée, l’aboutissement

En 1934 elles furent classées par les beaux arts, et en 1948, Joseph Martin, découvrit la plus grande salle des Grottes de la Norée, et c’est ainsi qu’en 1949, elles furent enfin  ouvertes pour la première fois au public, avec une longueur d’environ 250 mètres. D’autres désobstructions furent entreprises, hélas durant l’une d’entre elles Joseph Martin subit un accident en Juillet 1952, lui brisant la jambe : il décéda de la suite de ses blessures au mois d’Août 1952, une très grande perte pour les grottes et pour la spéléologie. Les travaux continuèrent, sous la responsabilité de son fils Guy, et d’autres voies furent ouvertes, dénommées « nouveaux réseaux », et aujourd’hui les grottes de la Norée, sont les seules et les plus grandes aménagées dans le Poitou-Charente. Le jardin carolingien a été créé pour présenter les plantes qui étaient cultivées au Haut Moyen Age, période où les hommes exploitaient la mine.

L’organisation spatiale du jardin n’est pas innocente. Elle est inspirée du plan dit du moine de Saint Gall, datant du IXe siècle, avec l’aide de spécialistes, en particulier le professeur Claude Charles Mathon, ethnobotaniste et chercheur au CNRS (Centre National de Recherche Scientifique). En pleine saison, entre fin mai et début juillet, vous pourrez admirer plus de 100 variétés de plantes alimentaires, médicinales, textiles et tinctoriales.  Le jardin carolingien a été créé pour présenter les plantes qui étaient cultivées au Haut Moyen Age, période où les hommes exploitaient la mine.

L’organisation spatiale du jardin n’est pas innocente. Elle est inspirée du plan dit du moine de Saint Gall, datant du IXe siècle, avec l’aide de spécialistes, en particulier le professeur Claude Charles Mathon, ethnobotaniste et chercheur au CNRS (Centre National de Recherche Scientifique). En pleine saison, entre fin mai et début juillet, vous pourrez admirer plus de 100 variétés de plantes alimentaires, médicinales, textiles et tinctoriales.

Tourisme Vienne

Share with:


1 Trackback / Pingback

  1. Découvrir Les mines d’argent Rois Francs de Melle | Poitou-Charentes - Actualités Poitou Charentes : Nouvelle-Aquitaine

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*