Gastronomie : Les Spécialités à Manger dans le Marais Poitevin

Cuisine des charentes et du poitou
Cuisine des charentes et du poitou

Gastronomie : Spécialités Culinaires à découvrir

Spécialités à Manger dans le Marais Poitevin : Sa gastronomie, la Venise Verte, tout le monde ne le sait pas, mais les lentilles vertes ou lentilles d’eau, ont donné au Marais Poitevin, le joli nom de Venise Verte, avec pour capitale la jolie ville de Coulon. Hélas de nos jours, elles sont difficilement visibles, car elles ont pratiquement disparu des marais et des canaux, pour les apprécier, il faut chercher des vielles cartes postales.

Découvrir un aussi vaste territoire, ne peut se faire en une journée, et il faut savoir prendre le temps d’apprécier, et pourquoi ne pas s’initier à toutes ces saveurs si différentes les unes des autres. Les Gourmands et les gourmets y trouveront leur compte, car c’est riche et varié, et ici ou là, chaque semaine, viennent s’installer de nouveaux « chefs », au savoir certain.

 

 L’herbe des anges, Angélique

Spécialité culinaire plantes aromatiques AngéliqueNous parlons ici, d’une des plus connues des plantes aromatiques, avec en plus de très nombreuses vertus médicinales.

Tonique, Sudorifique, Purgative et Digestive, sont entre autres ses atouts, mais en recherchant bien vous en trouverez  bien d’autres. Après la terrible « peste » de 1603, les agriculteurs en firent l’un des fleurons de la région, cultivée en grand, la tête au soleil et les pieds dans l’eau…

A l’époque, elle était conseillée, pour la tuberculeuse, les rhumatismes, la goutte et les ulcères… Et même pour contrer l’impuissance des hommes.

 

La Mojette ou Mogette

Spécialités Culinaire la mogette de vendée

Spécialités à Manger en vendée : C’est un des mets, parmi les plus appréciés, et il faut tout un savoir-faire, pour pouvoir les faire pousser. Dans le marais mouillé, la terre noire est recouverte en hiver par les eaux, et ainsi le sol se trouve fertilisé, une partie se mange fraiche, et l’autre est séchée, pour les longues soirées d’hiver.

Cet haricot blanc, est aussi parfois appelé en Vendée, « le lingot »,  et son orthographe est multiple et variée selon les cantons : Mogette, Mojette, Monjhette, Mojhette, par le passé, c’était aussi   dénommé le plat du roi, tant c’était apprécié.

Pour les très anciens, qui utilisaient le parler patoir de l’aunis et de la saintonge, monjette viendrait de monje «  ou moine » ou « monja » en Espagnol, qui veut dire religieuse.

C’est aussi dû à la régularité de sa blanche peau.

 

Le Beurre d’Echiré

Spécialités culinaires dans le Marais Poitevin : Dénommé aussi le beurre des rois, ou le roi des beurres, il est mis en avant par le grand manitou-Chef Joël Robuchon, dont le nom résonne comme un étendard, dans la gastronomie française, c’est dû à son secret de fabrication, fin, délicat, doux, moelleux, tout est là pour qu’il soit gouteux !! Depuis plus d’un siècle (1904), il est reconnu parmi les plus raffinés, René Cotty à l’Elysée l’exigeait (en 1956), Il est aussi servi à la cour d’Angleterre Buckingham Palace, et plus proche encore de nous, il fait les beaux jours à la Cour, de la Principauté de Monaco.

 

Pâté de Ragondin

Gastronomie :  Le ragondin, tire son nom du Rat des eaux, et par extension c’est une espèce très proche du castor, qui vit dans l’eau, et qui très répandu dans le Marais Poitevin. Introduit pour sa fourrure en Europe, il provient de l’Amérique du Sud, possiblement de l’Amazone. Sa chair est très recherchée, et il est utilisé en terrines, rillettes et autres pâtés. Mélangé avec du porc pour adoucir son goût, une pointe de vin blanc et des aromates, terminent la recette. C’est fondant en bouche et proche du lièvre, selon les connaisseurs.

 

Un Bon Fromage Le Chabichou

Gastronomie : Fromage de chèvre par excellence, disposant de l’AOC. Il est ancien, puisqu’il remonterait selon les experts à l’époque où les Maures (Arabes), furent arrêtés à Poitiers, par Charles Martel, mais il est un fait que nous avons probablement gardé une partie du nom initial (« chebli » en arabe, signifiant chèvre), selon d’autres experts, le nom proviendrait de l’ancien langage poitevin « Chabre ». Le chabichou, qui est un fromage uniquement produit avec du lait de chèvre, est un fromage dit à pâte molle, par le passé, il fut aussi appelé le fromage fait avec la vache du pauvre. La plus connue des dénominations et le chabichou du Poitou.

 

Un bon dessert : Le Scofa

Tous les repas se terminent par un bon dessert, et dans le marais poitevin, l’un des plus connus est le Scofa, produit au départ par le Carmel de Bessines, dont les religieuses gardent jalousement la recette.  D’où vient ce nom bizarre, tout simplement de la première lettre de tous ses ingrédients : S = Sucre, C=Crème, F=Farine, A=Amandes. Paradoxe, la vraie recette n’est pas connue du grand public, et certains affirment que le C=Caramel au lieu de crème, néanmoins, il n’est pas très calorique ; Aujourd’hui en plus des religieuses, ce sont les moines de Ligugé, qui semblent aussi détenir la recette, difficile à copier, c’est un millefeuille de génoise légère qui contient aussi une garniture d’amandes et de génoise. Bon appétit.

 

Une suite sera donnée à cet article pour le tourisme, et les liqueurs ou boissons, dont le Cognac et le Pineau , sont les références.

Plus d’information sur la cuisine des Charentes et du Poitou : Ici